L’anti-moustique

Avez-vous déjà sprayé un généreux coup d’Anti-Brumm Forte sur un coup de soleil? Votre visage se retrousse douloureusement à ce cuisant souvenir? Je devine que vous en avez fait l’expérience.

Quand vous allez vous coucher, tout embaumé de ce bouclier radioactif, et qu’il fait encore 40 degrés, cette brûlure vous laisse inonder votre hamac de sueur ainsi qu’une pernicieuse sensation de ne plus pouvoir respirer. Puis, les yeux rivés sur la moustiquaire ou se posent déjà quelques dizaines des premiers assaillants nocturnes, vous partez dans de profonds questionnements philosophiques et existentiels. Finalement, la chikungunya ou la dengue hémorragique ne serait-elle pas une alternative préférable à l’anti-moustique? En plus, l’Anti-Brumm, ça ne marche pas! Pour préserver votre innocence et votre intégrité psychologique, j’ai préféré ne pas publier de photos de mes jambes après 10 nuits sur le terrain. Croyez-moi donc sur parole.

Continue reading