« Personne ne se suicide dans un commissariat ! »

Article de Mireia Izquierdo Prado, coordinatrice du programme d’accompagnement Aco-H de PWS. Traduction au français par l’équipe de PWS au Honduras. Tegucigalpa, Honduras

Une jeune femme de La Esperanza a été assassinée dans un poste de police après avoir été arrêtée en février 2021 pour avoir prétendument violé le couvre-feu imposé par le gouvernement afin « d’empêcher la propagation du Covid-19 ».

C’est ce que disent les paroles de la chanson d’une de mes chanteuses féministes préférées, Sara Hebe. Je n’aurais jamais imaginé qu’en tant qu’accompagnante des droits humains, j’accompagnerais un cas comme celui-ci, où la police de la ville de la Esperanza a détenu une jeune femme qui est apparue plus tard morte dans sa cellule, alléguant qu’elle s’était suicidée. Forcément dans ma tête ça résonnait : Personne ne se suicide dans un commissariat, non, Keyla ne s’est pas suicidée, la police l’a tuée. Et ils nous tuent; Ils nous tuent parce que nous sommes des femmes.

Continue reading