El Triunfo, votre paroisse et votre lutte

Lire le texte en allemand

«Si a mí me sacan, ustedes defiendan su iglesia» (« si on me met dehors, défendez votre église ») lance Père Florentino Hernández aux femmes et hommes ayant assisté à la messe de la paroisse Notre seigneur de Esquipulas, le 1er septembre, suite à l’annonce publique d’expulsion prévue pour le 9 septembre passé.

Tension, espoir et lutte résume l’ambiance dans laquelle se plongea l’église à cette annonce. « Nous ne permettrons pas qu’ils emmènent notre père, qu’ils fassent irruption dans notre église » sont des commentaires que nous avons pu entendre de personnes en colère suite aux décisions de l’Évêque Guido Charbonneu. Construire une église pour le peuple et par le peuple doit être une vision partagée par le Prêtre et l’Évêque, l’église n’est pas uniquement un lieu mais aussi la foi et le travail des personnes qui y prennent part.

En ce moment, le contexte de El Triunfo, situé dans le département de Choluteca, est toujours plus critique, laissant en alerte sa population dû aux récents incidents. Durant la messe du dimanche 18 août, la police est arrivée dans un petit tank, fortement armée. Les paroissiens ont été ébranlés lorsqu’ils ont vu cela se produire dans une église. Un journaliste, durant sa transmission en live a dit « nous couvrirons le père Florentino pendant le déplacement » et les personnes entre nervosité, énervement et résistance se sont levées de leurs bancs. Quelques personnes se sont dirigées hors de l’église pour éviter l’entrée de la police et un groupe de femmes a constitué un mur humain autour du père Florentino, qui poursuivait sa messe avec beaucoup de calme – qualité nécessaire dans ce genre de moments. Depuis, la paroisse est surveillée jour et nuit par des personnes soutenant le père Florentino et défendant par la même occasion l’église. « On ne peut pas imposer un nouveau père par la force et la présence policière. Dans le cas où cela arriverait, personne n’assistera à ses messes. » disait une femme engagée pour la défense de son église durant son accompagnement.

Ce dimanche a donné le ton. On retrouve un état de vigilance et de tension dans la communauté Triunfeña, où les habitants – chaque famille, chaque commerce – expriment leur préoccupation et leur solidarité envers le Père Florentino Hernández et sa paroisse. Durant une discussion avec le père Florentino il a exprimé «la meilleure chose qu’ils pouvaient faire en essayant de me faire mettre dehore est d’unir le peuple Triunfeño ». En démarrant un conflit contre Florentino, ils ont aussi affecté des séminaristes et des groupes de jeunes de la paroisse. De plus, ils font face à un blocus économique envers la paroisse et les bourses d’études étasuniennes pour les jeunes à faible revenu. La paroisse est actuellement soutenue par l’autogestion des paroissiens, chaque dimanche les gens vendent de la nourriture pour aider à soutenir leur paroisse face au blocus économique.

« Nous n’allons pas renoncer à nos rêves, nos droits ou notre dignité » a dit Florentino durant sa conférence de presse le 9 septembre passé à la paroisse – son ultimatum pour abandonner l’église. Mais il a bien exprimé sa position de ne pas abandonner son église, ni les habitants de El Triunfo. Il a également communiqué qu’il n’échangera pas sa liberté de conscience par le pouvoir ou les bénéfices, bien qu’il soit à contre courant. À ce jour, l’ordre d’expulsion contre Florentino n’a pas encore été réalisé. Toutefois durant la conférence de presse de ce jour, un grand nombre de personnes défendant l’église étaient anxieuses à l’écoute du positionnement public du père face à la persécution menée par l’Évêque Guido Charbonneu.

Voici comment les Triunfeños ont réagi face aux ordres de ce dernier : union des forces et organisation stratégique étape par étape pour assurer la protection. Ils sont soutenus par le Frente Triunfeño, organisations rassemblées en MASS VIDA, les conseils de l’équipe juridique et l’accompagnement d’organisations de droits humains.

« Obéissance ne signifie pas soumission, ni perte de dignité » – Florentino Hernández, 9 septembre.

Équipe PWS, Tegucigalpa
Foto: Team PWS

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s