Pour que justice soit faite

A travers cet article paru dans le Journal du Jura, l’observatrice des droits de l’Homme de PWS Magali Grossenbacher témoigne de la lutte que mènent les communautés autochtones pour obtenir justice au Guatemalajj_20150304_0_0_9

Magali Grossenbacher, Journal du Jura, 4 mars 2015

Honduras

Légende © Renaud Vuignier/2015

Accompagnement d’un défenseur lors de son retour dans sa communauté après plusieurs semaines passée à COFADEH pour se protéger ©Renaud Vuignier/2015

En été 2009, l’armée organisait un putsch contre le président démocratiquement élu, Manuel Zelaya. Depuis, ce pays d’Amérique centrale connait une situation politique très instable qui favorise un climat d’impunité et de répression des mouvements sociaux. La situation des défenseurs des droits humains mais également des populations civiles qui tentent de s’organiser pour faire valoir leurs droits s’est largement détériorée. On observe des violations massives des droits humains par les forces de sécurité et d’autres groupes armés non étatiques. Les assassinats politiques, menaces et déplacements de populations sont fréquents, notamment dans les zones rurales.

PWS mandate des accompagnatrices et accompagnateurs volontaires dans le cadre du projet PROAH (Proyecto de Acompañamiento Internacional en Honduras), qui offre une protection à des défenseurs et défenseuses des droits humains à travers une présence internationale.

Guatemala

Lors de..., ©DR

Vote lors d’une consultation communautaire dans le nord du Guatemala ©PWS 2007

La violence et l’impunité sont omniprésentes au Guatemala. L’impunité ne concerne pas uniquement les crimes commis durant le conflit armé interne, mais également les agressions commises à ce jour. Les menaces, harcèlements, agressions et meurtres de défenseurs des droits humains, de syndicalistes et de leaders de communautés indigènes et paysannes et de leurs proches sont quotidiens. Plusieurs organisations font appel à notre partenaire, le programme d’accompagnement ACOGUATE pour bénéficier d’un accompagnement protecteur lors de réunions ou de consultations populaires.

L’instrument de l’accompagnement vise à augmenter le coût politique des menaces et intimidations à l’encontre des défenseurs et défenseuses des droits humains. Les organisations accompagnées travaillent dans trois domaines : lutte pour la justice et contre l’impunité, défense du territoire et des ressources naturelles, défense des droits du travail et syndicaux.

Chaque année, Peace Watch Switzerland mandate entre trois et dix observateurs et observatrices de tout âge au sein de ce programme.